Insatiable : T1, Insatiable

insatiable-169071.jpg

Auteur : Meg Cabot

Tomes : VO - VF

Maison d'édition : Black Moon

Prix : 18 euros

Pages : 576.

Public : Tous public

Date de Sortie : 04 Mai 2011


Résumé :

Dialoguiste pour la série TV « Insatiable », Meena Harper possède un don : elle prédit la mort des gens. Ce qui lui permet de sauver la vie de certains d’entre eux. Son rêve de devenir rédactrice en chef de la série se voit réduit à néant quand la place est donnée à sa rivale Shoshona. Manquant de se faire dévorer par des chauves-souris, Meena est sauvée par Lucien Antonescu, le prince des ténèbres, venu à New York mettre fin à une série de meurtres impliquant certains de ses sujets. Lorsque Meena l’apprend, il est trop tard : elle est déjà amoureuse. Partagée entre le doute et l’épouvante, elle est forcée de se rendre à l’évidence quand elle se retrouve impliquée dans une véritable guerre de clans.

Avis : 

Voilà un roman que j’attendais avec impatience ! Je ne sais pas si c’est dû à la couverture ou cette phrase « Vous en avez assez des vampires ? Meena Harper aussi.», mais voilà, je savais qu’il me le fallait.
 
Meena Harper en a plus que ras le bol de tous ces vampires, tout d’abord dans les films puis dans les romans et voilà qu’ils débarquent dans la série télé «Insatiable» où elle est scénariste. Là c’est trop pour la jeune femme, les vampires n’existent pas de tout manière, et puis elle ne comprend vraiment pas l’engouement autour de ces créatures. Ce sont des misogynes, qui traite la femme comme un objet, comme une personne faible ... Bref, ça suffit.
Pourtant elle même est hors-Norme, elle possède le don de voir quand et surtout la façon dont les personnes qu’elle croise vont mourir. Oui pas pratique ce genre de visions ... Mais même avec ce don, les vampires ne sont pas censés exister.
Mais voilà qu’elle rencontre ce beau et ténébreux Lucien, parfait en tout point et pour qui elle est incapable de prédire la mort ... Etrange ! Qu’à cela ne tienne ce Lucien la fait vraiment craquer. La voilà happée dans un monde auquel elle n’a jamais cru et se retrouve au centre d’un conflit qui la dépasse !
 
Meena va très rapidement vous captiver, et surtout faire en sorte que vous succombiez à son charme. La jeune femme n’a pas sa langue dans sa poche, peut vite paraitre «bizarre» à cause de son don, un peu poissarde, bref on se retrouve en elle. J’ai beaucoup aimé son langage franc et parfois un peu cru ... Une nana comme je les aime !
 
Lucien, le prince des Ténèbres, ne peut pas vous laisser insensible c’est impossible. C’est en effet le vampire typique, froid distant, extrême et plutôt violent. Meg Cabot ne nous sert pas du vampire édulcoré et ça, La Mordue aime. De même que pour le demi-frère de Lucien, Dimitri, lui elle ne l'a pas raté, mais alors pas du tout !
 
J’ai beaucoup aimé ce roman et son ton très girly ainsi que l’approche nouvelle sur nos amis aux longues dents. Le point négatif, pour moi, se trouve dans certaines longueurs du roman. En effet, certains passages, même si agréables à lire, ralentissent la dynamique du livre et le rende à certains moments un peu lourd à digérer !
 
J’ai été, agréablement, surprise à la lecture de me rendre compte que ce roman n’est pas totalement jeunesse. Alors non ce n’est pas non plus de l’adulte (genre bit-lit ou romance paranormale) mais je dirais plus qu’il est fait pour les «adulescentes» : le sexe est présent mais pas non plus poussé dans l’écriture, une histoire d’amour, des touches de mode ... LE cocktail pour que ça marche.
 
L’intrigue de fond n’est pas très originale, mais fonctionne très bien. L’auteure prend son temps pour installer chaque personnages et tisser au fur et à mesure une intrigue de plus en plus «sombre». L’histoire d’amour n’est pas réellement le centre de cette histoire même si c’est son moteur, l’action est aussi là tout au long du roman.
 
Les personnages secondaires ont une personnalité bien à eux et ont une place importante dans le roman. Je ne vais pas trop en dire sur eux, je vous laisse les découvrir au fil de l’histoire. Ah mais il faut que je vous parle de Jack Bauer ... son chien! Une relation particulière lie le chien et sa maîtresse. Assez spéciale, mais bon c’est Meena alors on s’y fait !
 
En résumé, malgré beaucoup de longueurs, je vous conseille tout de même ce roman : Meena en a marre des vampires ? Et bien moi j’en redemande !

La Mordue

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×