Le ciel est partout, J.Nelson

Auteur : Jandy Nelson

Tomes : VO - VF

Maison d'édition : Gallimard Scripto

Prix : 11,20 euros

Pages : 329.

Public : Tous public

Date de Sortie : 17 mai 2010

 

Résu :

Un amour brûlant, une perte dévastatrice, Lennie lutte pour trouver sa propre mélodie. Alors que Bailey, sa soeur, sa meilleure amie, vient de mourir, comment continuer? A-t-elle le droit de plaire, elle aussi? De désirer Toby? D'être heureuse sans Bailey? Et comment ose-t-elle rire encore? Parfois, il faut tout perdre pour se trouver...

 

Avis :

Je vais commencer cette Chronique en parlant de la couverture, je ne peux m'en empêcher. J'ai été attirée par ce roman juste en voyant cette couleur bleu et la typographie du texte. Déjà une impression d'évasion et de mélancolie... Je savais qu'il était fait pour moi. Et puis, il y a cette phrase : "Je suis censée pleurer la mort de ma soeur, pas tomber amoureuse ...", et là c'est le déclic, il me le faut ! 

Lennie est en plein deuil de sa soeur Bailey, partie quelques mois plus tôt. Elle se retrouve face à son chagrin qu'elle ne sait comment  gérer et surtout se retrouve à tomber amoureuse ... Mais comment peut elle être tombée amoureuse, et donc se sentir bien, alors que sa soeur n’est plus là ? Elle est censée la pleurer, pas sourire toute la journée, non ? 

Lennie est une jeune fille dévastée par le chagrin, renfermée sur elle-même. Elle s’accroche à ce qu’elle peut pour entretenir le souvenir de sa soeur, comme par exemple tout laisser en place dans leur chambre, ne surtout rien trier ou jeter ! Lennie m’a très rapidement touchée par son chagrin mais pas seulement. C’est aussi son côté très nature et impulsive, à certains moments, qui m’a marquée et émue.

Lennie prend l’habitude de noter des petits poèmes, des discussions avec Bailey, ou juste des mots, sur tous les supports qu’elle peut trouver. Elle les laisse ensuite sur place, sous une pierre, dans le jardin, la bibliothèque du lycée, etc. Le livre a donc, environ à chaque début de chapitre, des petits mots qui nous aide à mieux comprendre le chemin que prend le deuil de Lennie.

Alors voilà, Lennie tombe amoureuse sans le vouloir, mais ce genre de chose ne se décide pas. Ca vous tombe dessus, et pas forcément quand on le désire ; Lennie en fait l’expérience. Il est vrai qu’en plein deuil, on pense souvent que l’on ne peut pas être heureux ou tout simplement vivre, avancer. Ce serait comme oublier. Elle va donc apprendre et se rendre compte, qu’avancer ne veux pas dire oublier... bien au contraire.

J’ai été émue tout le long du roman, face au lien qui uni ces deux soeurs. Comment se reconstruire sans la personne qui comptait le plus au monde ? Lennie se replie dans son chagrin, qu’elle ne partage avec rien ni personne. Mais elle n’est pas seule à souffrir. Sa grand-mère, son oncle et puis Toby le petit-copain de Bailey, eux aussi se noient dans leur chagrin. Tout le long du roman, je n’ai eu qu’une envie, les réconforter ! Et oui La Mordue est bien trop sensible.

Ce roman nous parle d’amour, de mort, d’amitié avec beaucoup de sincérité et sans aucune censure. La musique est aussi présente dans ce roman, nous sommes bercés par une clarinette que l’on entendrait presque durant la lecture. 

Ce roman n’est pas un coup de coeur, certains passages ont été un peu trop long à mon goût, mais cela reste une très bonne lecture, j’ai dévoré ce roman ! Je le conseille à toutes les romantiques dans l’âme, vous ne pourrez résister à l’amour qui déborde de ce livre. Il y a un vrai message au sein de ce roman ... Et oui, le ciel est partout !

La Mordue

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. lamordue (site web) 2012-06-25

J'ai beaucoup aimé le roman d'Alice Kuipers (d'ailleurs son deuxième roman m'as beaucoup fait pleuré!) ! Pour les autres je vais aller faire un tour pour en savoir un peu plus... Les romans qui font pleurer, j'adore. Je dois être un peu dingue mais bon lol

Merci pour ton commentaire :)
A très vite
La Mordue

2. Pas' (site web) 2012-05-03

J'avais beaucoup aimé cette lecture. Dans le même style, il y a deux filles sur le toit d'Alice Kuypers qui m'avait bouleversé. Treize Raisons de Jay asher et récemment, il y a eu Quelques minutes après minuit de Patrick Ness qui m'a ému aux larmes.
Ca me donne des frissons rien que d'y repenser. lol

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site